mardi 13 juin 2017

SOI LIBRE DE VIVRE POUR TOI UNIQUEMENT !

BONJOUR, BONJOUR !


Si je vous retrouve aujourd'hui ce n'est pas pour vous parler de beauté, et de mode comme j'en ai souvent l'habitude. Aujourd'hui j'avais envie de vous parler ou plutôt de vous écrire pour décrire mon état d'esprit actuel. A vrai dire je ne sais même pas comment je vais commencer mon texte pourtant j'y réfléchis depuis des jours. Je dois avouer que je suis en pleine remise en question en ce moment je me pose des questions sur mon propre moi sur la femme que je suis devenue. J'ai un parcours agité ce n'est un secret pour personne et pourtant à chaque étape de mon périple j'ai toujours su relever la tête parce que je suis ainsi faite. Je ne suis pas le genre de personne à pleurer sur mon propre sort je suis plutôt la femme qui sourit et qui laisse sortir sa rage à coup de stylo car j'ai toujours su que les mots sont plus forts que tout, ce sont les mots qui provoquent des réactions. 

Si je vous écris aujourd'hui c'est parce que je suis fatiguée par le trop plein de gentillesse qui est au fond de moi, je suis épuisée que les gens en profitent. On me donne trop souvent l'ordre de gérer des choses qui ne m'appartiennent pas sous prétexte que j'ai une grande maturité pour mon âge. Je suis fatiguée, parce qu'il y a des personnes qui s’appuient bien trop fort sur mes petites épaules parce que je suis une femme forte et que je craque que trop rarement. Mais rassurez vous je garde le moral je fais juste un constat des choses qui me pèsent.



Depuis le décès de l'homme que j'aimais il y a bientôt un an j'ai su rester forte c'était la promesse qu'on s'était donnée de rester forts quoi qu'il arrive. Benoît, en partant m'a transmis sa rage de vivre et je m'en sers à bon escient. Alors cette année j'ai arrêté certaines choses et commencé de nouvelles aventures. J'ai arrêter de manger de la viande pour vous ça peut paraître futile et juste un acte de conscience envers la maltraitance animale mais moi ce n'est pas pour cela que j'ai arrêté d'en consommer c'est tout simplement parce que la vie m'a enlevé quelque chose alors moi inconsciemment j'ai retiré quelque chose de ma vie je ne compte pas changer mon mode de consommation actuelle car il me convient mieux finalement et puis je me sens mieux ainsi. J'ai commencé une rubrique mode sur le blog qui reviendra très bientôt il faut juste que je m'entoure d'une bonne équipe de photographes et cette catégorie reviendra plus souvent je vous le promets. Il y a quelques mois j'ai aussi commencé une activité physique avec mon inscription dans une salle de sport et mon entrée dans un club de tennis de table au sein de Handisport. Parce que en perdant Benoît je me suis rendu compte que pendant 14 ans de notre vie on s'est occupé l'un de l'autre mais finalement on a eu peu de temps pour s'occuper de nous-même et il aurait était fier que je fasse plus attention à moi. Je me sens bien dans ce rythme de vie et puis ça me permet de rencontrer d'autres personnes et d'oublier un temps soi peu ma douleur mentale. Pendant cette période de deuil j'ai arrêté d'aller à des concerts parce que je n'en ressentais pas le besoin et même à l'heure actuelle ça ne me manque pas tant que ça mais je compte y retourner un peu parce que je sais au fond de moi que j'aime ça et puis pendant ce chemin de reconstruction la musique m'a permis de m'évader et surtout un artiste que j'ai découvert cette année dans The Voice il se nomme Vincent Vinel en le voyant aux auditions à l'aveugle j'ai eu une sorte de déclic, lui qui dépasse ses rêves coûte que coûte malgré son handicap et son humour qui est venu résonner le mien et c'est à ce moment précis que je me suis dit "Tu n'as pas le droit de t'arrêter de rêver la vie est un miracle". Et à partir de cette réflexion je me suis sentie beaucoup mieux et je l'en remercie pour cela d'ailleurs. 



Alors aujourd'hui oui je me sens libre d'être moi entièrement malgré tout ce que j'ai pu traverser je ne suis jamais tombé à terre et c'est juste un grand pas en avant d'en avoir conscience. Mais il y a quelques temps une personne a osé me dire je la cite : "C'est bien fait pour ta gueule si tu es en fauteuil" ce n'est pas une personne de ma communauté je vous rassure mais une personne que je connais et je l'avais déjà cernée depuis longtemps mais je me suis accroché pour aider et ça c'est retourné contre moi c'est comme ça. Trop bonne, trop conne c'est la règle. J'ai longtemps hésité à porter plainte contre elle pour propos handiphobe (et oui ça existe) et après réflexion je me suis dit que l'âme de cette pauvre personne n'arrivait pas à la hauteur de la mienne et même si ça m'a fait mal parce que je suis humaine et je n'ai rien demandé au ciel pour rester assise sur des roulettes toutes mes journées depuis mes 6 ans et d'ailleurs je laisse cette personne au défit de savoir le faire également. Face à ce genre de propos j'ai décidé de m'éloigner c'est la meilleure des choses pour ne plus souffrir je crois et puis avec mon ange on a toujours eu une communication très forte. Tard dans la nuit, parfois il me rend visite (vous pouvez me prendre pour une folle je vous en laisse le droit mais je n'ai pas à me justifier de ce que je vous rédige d'autant plus que je vous dicte ma vérité) et ce soir là où cette fameuse dame m'a insultée par téléphone (c'est plus facile) Benoît m'a rendu visite dans la nuit je ne l'ai pas vu physiquement mais je ressentais sa présence et tout l'amour qui le représentait cette nuit là j'ai ressenti qu'il me disait "Je suis là, dors je ne laisserai jamais personne te faire du mal" et je t'ai dit : "c'est promis je ne lui parlerai plus" et là j'ai ressenti comme si tu me faisait un bisou sur le front d'une manière de me dire "t'inquiète pas je me charge d'elle" Puis il s'en ai allé et j'ai réussi à trouver le sommeil. Du coup je me sens apaisée et je m'éloigne c'est la meilleure solution que j'ai trouvé parce qu'on ne peut pardonner de tels propos.

Depuis, je me suis éloignée un peu de tout sauf de ce blog auquel je tiens tant pendant cette année je me suis raccrochée à mes articles et un peu à vous aussi mes lecteurs et lectrices, merci d'avoir été là avec vos encouragements vous m'avez aidée à tenir bon sans en avoir forcément conscience.
J'ai appris aujourd'hui qu'il fallait savoir prendre un peu de recul parfois pour mieux revenir et ça libère de beaucoup de choses...

A présent, il faut que j'arrive à penser à moi avant de pensé à mon prochain et c'est ainsi que je me sentirai libre de vivre ma vie pour moi uniquement.

Je ne sais pas si mon texte vous intéressera et vous fera réagir dans votre propre quotidien s'il vous aura fait réagir j'en serai ravie et si ce n'est pas le cas c'est pas bien grave attendez moi pour les prochains articles mais j'avais besoin de rédiger ces mots pour moi seulement pour me libérer de mes propres maux alors aujourd'hui c'est une bonne chose de faite et mon sourire restera plus grand que jamais je vous le promets.

Je vous souhaite une bonne semaine en vous remerciant de tout mon cœur d'avoir pris le temps de me lire et de m'écouter par la même occasion. 

On se retrouve samedi et je vous embrasse très fort.


Anaïs